739-image1-fr1302247868.jpg

Vie privée et internet suite

Les hébergeurs se rebiffent contre le décret n° 2011-219.
L’ASIC (Association des services Internet et communautaires) saisit le Conseil d’état pour annuler le décret obligeant les hébergeurs à conserver les données des internautes.
 
Le 1er mars le décret n° 2011-219 est apparu discrètement dans le Journal Officiel (voir billet vie privée et internet, surprises).
Le 5 avril 2011, l’Asic, soutenue par ses adhérents ( Google, Facebook, Dailymontion …) dépose un recours pour annuler le texte.
 
Cette obligation de conserver durant un an les données des internautes (nom, adresse, pseudonyme, …et mots de passe) permettrait aux autorités (police, gendarmerie, fisc, Urssaf…) d’y avoir accès « pour les besoins de la recherche, de la constatation et de la poursuite d’infractions pénales ».
 
Benoît Tabaka, directeur juridique de Priceminister et secrétaire général  de l’Asic explique :  
« Le principal point noir porte sur la conservation des mots de passe. Déjà, nous estimons que le mot de passe n’est pas une donnée d’identification. En plus, pour transmettre un mot de passe à la police, il nous faut le conserver de manière non cryptée. Ce qui pose un problème évident de protection des données personnelles puisqu’en cas de piratage, les mots de passe seront facilement récupérés » (vu sur www.20minutes.fr)
 
« nous contestons le fait qu’il n’y a pas eu de consultation de la Commission européenne sur le sujet alors qu’il y a une possibilité d’atteinte au marché intérieur. Pour nous, l’obligation de conserver les mots de passe ne constitue pas une donnée d’identification de l’internaute »(vu sur pro.clubic.com)
 
 
Outre l’effet Big Bbrother, le stockage des données entrainent des coûts à la charge des hébergeurs.
 
 
 
 

 
 
 Sources
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *