904-image1-fr1321951987.jpg

Universal attaque en justice le site Grooveshark

Universal porte plainte une nouvelle fois contre Grooveshark. Les employés du site auraient selon la Major téléchargé eux-mêmes des titres illégaux.
 

Grooveshark

Grooveshark est un service en ligne d’écoute musicale en streaming. Les utilisateurs peuvent créer leurs propres playlists gratuitement et surtout sans pollution publicitaire. La durée d’écoute est illimitée. Les internautes peuvent eux-mêmes publier des titres.
 
La loi américaine tolère ces services musicaux si seulement ils respectent les droits d’auteur. Grooveshark doit contrôler l’origine des chansons diffusées et supprimer les titres illégaux.
Depuis 2 ans la popularité du site n’a cessé de progresser.
 

Universal porte plainte

Selon Universal 100 000 titres auraient été mis en ligne sans autorisation. La Major accuse directement le PDG Samuel Tarantino d’avoir personnellement téléchargé 1791 chansons illégalement.
 
Universal exige comme dommages et intérêts 150 000 dollars par infraction. Si le procès aboutit Grooveshark devra 15 milliards de dollars ce qui mettrait fin au service de diffusion musical en streaming.
 
Déjà Universal avait poursuivi la société Escape Media Group (société mère de Grooveshark) pour avoir diffusé sans autorisation des titres lui appartenant.
 
Spotify et Deezer peuvent se réjouir de cette nouvelle plainte contre leur grand concurrent. Grooveshark se défend en affirmant qu’il a toujours respecté les droits d’auteur.
 
 

Le streaming et Monsieur Sarkozi.

En France Monsieur Sarkozi souhaite créer une troisième version de la loi Hadopi pour lutter contre les sites de streaming illégaux. Comme d’habitude il s’emballe. Techniquement il sera bien difficile de surveiller ses sites qui sont hébergés la plupart du temps à l’étranger.
 
Monsieur Besson ministre de l’industrie l’avoue lui-même : "Il y aurait des ingénieurs pour le faire, je ne dis pas que ça va se faire dans la facilité."
Si Monsieur Sarkozi s’acharne,  les sites qui proposent un service en streaming avec des contenus légaux et non commerciaux seraient eux-mêmes pénalisés.
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *