434-image1-fr1256069669.jpg

Une entreprise peut-elle interdire les liens hypertextes “entrants” ?

Jérôme Colombain, chroniqueur sur France Info propose régulièrement des chroniques sur les nouvelles technologies. En moins de deux minutes, il sait aller à l’essentiel et intéresser son auditoire.
 
La question d’aujourd’hui était la suivante : Une entreprise peut-elle interdire les liens hypertextes "entrants" ?
 
De nombreuses grandes entreprises les interdisent pour lutter selon elles contre les campagnes de dénigrement. Jérôme Colombain cite Numérama et donne une liste non exhaustive des sociétés qui verrouillent les liens hypertextes : "La Société Générale, BNP Paribas, Renault, Volkswagen, La Croix Rouge, M6, Handicap International, La Française des Jeux, EDF, SNCF, RATP, Peugeot, TF1, Total, Bouygues, Citroën, la CGT, Coca-Cola France, Albin Michel, l’INA… "
 
Mais selon l’April cette interdiction ne repose sur aucun fondement juridique. Le Net toujours selon l’April s’est construit avec les liens hypertextes, c’est l’essence même du Net.
 
La conclusion est sans appel. Jérôme Colombain la pose en ces termes. "On peut cependant se demander si ces entreprises sont prêtes à attaquer les moteurs de recherche qui créent des liens hypertextes sans autorisation. Evidemment, sans moteur de recherche, les sites en question auraient beaucoup moins de visibilité… "
 
Accéder à la page de France Info pour écouter sa chronique.

Auteur : Denis ALLARD

Denis ALLARD
Rédacteur Web sur le blog studiovitamine depuis 2009, j'ai pu mesurer l'évolution fulgurante du web, des nouvelles technologies, du e-commerce... Quand je n'écris pas pour le web, je me consacre à l'ergonomie, au référencement naturel et à la formation universitaire des futurs concepteurs de sites...

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *