Sans-titre-21

Tablette et téléphone mobile pour les enfants, l’Anses appelle à la prudence

L’Anses s’inquiète sur l’impact des ondes électromagnétiques sur les enfants. Elle lance un appel à la prudence concernant l’utilisation des objets connectés de plus en plus nombreux dans l’entourage des enfants.

Les ondes électromagnétiques néfastes pour les bambinos ?

Les ondes électromagnétiques envahissent au quotidien notre environnement. Et cela ne devrait pas s’atténuer bien au contraire, car nous sommes de plus en plus connectés. Mais quelles en sont les conséquences sur l’organisme humain et plus particulièrement sur les enfants en plein développement ?

Des études commencent à émerger prouvant « des effets possibles » sur les fonctions cognitives des enfants (l’attention, la mémoire, les fonctions exécutives ou intellectuelles…).  Pour le moment les études n’ont pas prouvé des effets sur le développement, le comportement, l’audition… et elles ne s’avancent pas non plus sur d’éventuels effets cancérigènes, ou encore sur un dérèglement du système immunitaire…

le rapport de l’Anses : Exposition aux radiofréquences et santé des enfants

D’autres études vont voir le jour pour mieux comprendre l’impact des ondes électromagnétiques sur l’organisme humain.

En attendant l’Anses demande donc aux parents de modérer l’utilisation des jouets connectés, des tablettes et des mobiles. Il va falloir trouver un autre moyen pour occuper les enfants pendant que les parents font la sieste.

Et la lumière bleue des écrans ?

S’ajoute aux ondes un autre phénomène néfaste, la lumière bleue des écrans. C’est prouvé. En 2010, l’Anses avait déjà alerté sur le stress provoqué par les LED sur la rétine. Sachant que le cristallin des enfants est en plein développement, il ne peut filtrer la lumière comme un adulte. Et en zoomant sur les habitudes des ados, connectés la nuit pendant des heures sur leur smartphone, les parents peuvent s’inquiéter, car les lumières bleues sont plus néfastes dans l’obscurité.

Une étude de 2015 de l’Inserm en rajoute une couche.

Alicia Torriglia, directeur de recherches à l’Inserm :

« La lumière des LED est beaucoup plus toxique que celle des néons. Nous ne prétendons évidemment pas que l’œil humain se comporte comme l’œil du rat, mais il peut être soumis au stress oxydant des LED plusieurs heures par jour pendant de nombreuses années. On craint un vieillissement prématuré de l’œil pour les jeunes générations qui y seront exposées à vie. »

Avec toutes ses infos, le mieux est d’apprendre aux enfants à se déconnecter plus souvent du monde virtuel pour revenir un peu dans le monde réel. Des balades en pleine Nature ?

 

Sources :
> anses.fr
> nextinpact.com
> anses.fr
> quechoisir.org

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *