620-image1-fr1285826930.jpg

Stuxnet, un ver informatique au service de l’espionnage industriel ?

La menace est prise très au sérieux par les experts de la sécurité. Depuis quelques mois des installations industrielles pourraient être menacées en Iran mais aussi en Inde, en Indonésie et au Pakistan par un virus nommé Stuxnet.
 
Ce virus particulièrement inquiétant a été découvert en juin 2010. En écoutant la chronique de Jérôme Colombain sur France Info, j’ai pu apprendre que ce malware était particulièrement sophistiqué. Capable de repérer de s’en prendre aux logiciels de l’industriel Siemens entrant dans le contrôle d’installations comme des oléoducs, des centrales électriques. Le virus Stuxnet pourrait ressembler à un virus qui n’est plus seulement créé par des cybercriminels mais bien pour servir au cyberterrorisme.
 
J’ai voulu en savoir plus et Silicon.fr cite un article du Financial Times qui "illustrait la menace Stuxnet en prenant le cas d’une installation nucléaire iranienne susceptible d’être visée… on ne parle pas seulement de paralysie d’un système informatique mais de destruction physique des installations". Toujours selon Silicon.fr, 15 clients infectés ont été identifiés par Siemens.
 
Le virus Stuxnet s’attaque aussi aux ordinateurs personnels en utilisant une faille du système de la plateforme Windows. Il n’est pas spécialement plus dangereux que les autres virus pour les particuliers. Mais pour les entreprises et les états ? Là on assiste à une nouvelle forme d’attaque qui font dire à certains que des États pourrait-être derrière la responsabilité du développement de ce virus extrêmement sophistiqué.
 

Auteur : Denis ALLARD

Denis ALLARD
Rédacteur Web sur le blog studiovitamine depuis 2009, j'ai pu mesurer l'évolution fulgurante du web, des nouvelles technologies, du e-commerce... Quand je n'écris pas pour le web, je me consacre à l'ergonomie, au référencement naturel et à la formation universitaire des futurs concepteurs de sites...

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *