974-image1-fr1330465931.jpg

Pinterest, le réseau social pour partager ses découvertes

Il est tout nouveau et déjà, il a le vent en poupe. Créé en mars 2010, Pinterest compte 12 millions d’abonnés. Une nouvelle mode ?
 
Pinterest permet d’afficher des médias sous la forme de tableaux de bord. C’est comme si vous punaisiez des photos sur un tableau en liège. Mais là, c’est sur le Web. Son nom est formé de deux mots anglais « Pin » et « Interest » qui se traduisent par « épingler ou punaiser » et «  intérêt ». Vous pouvez organiser et partager ce que vous aimez, parcourir les tableaux virtuels créés par d’autres utilisateurs. Tout ce que vous partagez est public. Pour utiliser le service, il faut s’inscrire et c’est uniquement sur invitation pour l’instant.
 
Ce qui saute aux yeux sur Pinterest, c’est la place que prend l’image. On connaît tous les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter… où c’est d’abord le texte qui prime. Ici, c’est l’inverse, c’est un monde d’images. Ces images sont organisées par thèmes : architecture, beauté, cuisine, sciences, geek, histoire, photographie, film, musique…
 
On peut utiliser Pinterest comme un tableau de bord où l’on épingle ses idées, ses projets, ses sources d’inspiration, ses recettes de cuisine… Bien sûr, c’est incontournable, il y a un bouton « Like » et un bouton « Repin » pour partager et on peut laisser des commentaires « Comment ».
 
 
Pinterest passionne principalement les femmes qui sont les plus nombreuses à utiliser cette plateforme. Selon Numerama, le réseau social est en pleine expansion. « Entre juin et novembre 2011 le nombre de ses utilisateurs a augmenté de 2 000% ». Les marques et les entreprises sont elles aussi intéressées. Elle commencent à l’utiliser comme un outil marketing.
 
Un bémol vient cependant ternir cette progression. Une polémique est en train de grandir en ce qui concerne le respect par le site des droits d’auteur et notamment des images partagées.
 
 
 

Auteur : Denis ALLARD

Denis ALLARD
Rédacteur Web sur le blog studiovitamine depuis 2009, j'ai pu mesurer l'évolution fulgurante du web, des nouvelles technologies, du e-commerce... Quand je n'écris pas pour le web, je me consacre à l'ergonomie, au référencement naturel et à la formation universitaire des futurs concepteurs de sites...

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *