995-image1-fr1333005456.jpg

Pinterest et les photographes

Suite à la polémique grandissante sur le respect des droits d’auteur, l’équipe de Pinterest vient d’envoyer le week-end dernier aux 16 000 utilisateurs un mail les incitant à bien lire les CGU.
 
Pinterest est le réseau social le plus en vogue. Il séduit autant ces dames que les entreprises et les marques. Le principe de Pinterest est d’épingler en image ses centres d’intêret. Via le bouton Pin it intégré dans les blogs ou les navigateurs, les utilisateurs épinglent les images vues sur le web sur leur page perso.
 
Seulement les images sont des copies de haute qualité égale à l’originale et la plupart des internautes ne prennent pas le soin de préciser le lien hébergeant la photo d’origine.
Ce modèle économique de Pinterest qui s’appuie sur l’affiliation de liens est largement critiqué par les photographes.
 
Pinterest se cache derrière le Digital Millenium Copyright Act (DMCA) qui limite la responsabilité des hébergeurs de contenus. Ils s’engagent à retirer des contenus illégaux si ces derniers sont signalés. La responsabilité incombe aux utilisateurs.
Un autre principe concernant la propriété intellectuelle le fair use (usage équitable) permet l’utilisation de contenus protégés si certaines règles sont respectées (ex : un lien renvoyant sur le site hébergeant l’œuvre d’origine, mention de l’auteur). Certains juristes précisent que Pinterest recopie et stocke des versions de haute qualité égales à l’originale et ainsi peut nuire aux créateurs.
 
Pour radoucir la polémique Pinterest a donc envoyé un mail à ses utilisateurs les incitant à bien consulter les CGU. Un formulaire en ligne est mis à la disposition des internautes pour signaler des contenus illégaux.
 
Les photographes ne sont pas pour autant convaincus et de moins en moins les membres de Pinterest.
 
Kirsten Kowalski, photographe : « Si un photographe décide de vous poursuivre, vous et Pinterest, pour l’utilisation abusive de ses clichés, vous devrez embaucher un avocat et payer les frais de défense non seulement pour vous-même, mais aussi pour Pinterest. Pire encore : si vous êtes reconnu coupable de contrefaçon, vous paierez aussi les dommages et intérêts pour vous deux. »
 
Sources : ecrans ; electronlibre

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *