748-image1-fr1303368253.jpg

Open data et nous et nous et nous

Regards sur le numérique (RNLS) a mis en ligne les vidéos de la conférence « Open data et nous et nous et nous » organisée le 17 mars avec le World e.gov Forum, au campus Microsoft.
 
« L’ouverture des données est une brique dans la nouvelle collaboration entre politiques et citoyens » explique Jean-Louis Missika  (adjoint au Maire de Paris, en charge de l’innovation, de la recherche et de l’enseignement supérieur ) qui a participé à la conférence.
 
Le principe de l’Open Data est de diffuser sur le web les données publiques administratives accessibles à tous et gratuitement. Cette tendance à libérer les données générées par les autorités a commencé en 2006 avec Michael Cross, journaliste au Guardian (datajournaliste).
 
Les premiers gouvernements à créer leur Open Data sont l’Angleterre et les États-Unis. Concernant ce dernier son open data semble sombrer faute de moyens et du manque d’intérêt du nouveau directeur de la technologie, Chris Vein. Mais une multitude d’internautes haussent le ton pour préserver le site.
 
Qu’importe la vague de la transparence s’est répandue dans 15 pays, 29 états et 11 villes aux États-Unis, et une dizaine de projets français. (exemples :  opendata.paris.fr et  www.data.rennes-metropole.fr )
 
 
 
 
 
Reste à voir comment certains accepteraient de diffuser certaines données telles que le coût de leurs voyages, le suivi de certaines entreprises, une information sélectionnée ? « uniquement en faveur du gouvernement, sans danger et sans risque de controverse » ?
 
Parfois certaines données ne plairont pas à tous. En Angleterre, le site police.uk géolocalise la criminalité. Seulement les propriétaires et agences immobilières dénoncent cette initiative qui dévalorise leurs biens.
 
Sources :
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *