679-image1-fr1295383656.jpg

Nouveau repos pour Steve Jobs

Lundi 17 janvier 2011, Steve Jobs annonce qu’il se retire quelques temps pour raison de santé. Une nouvelle fois, l’action d’Apple a frémi légèrement mais la compagnie reste en bonne forme.
 
« À ma demande, le conseil d’administration m’a autorisé à prendre un congé à titre médical, de manière à me concentrer sur ma santé. Je conserve mes fonctions de PDG et prendrai part aux décisions stratégiques de la société. » explique Steve Jobs.
 

Un jour bien choisi

Le PDG d’Apple a bien choisi son jour pour modérer l’impact de sa déclaration sur ses actions. Lundi était un jour férié à Wall Street (le Martin Luther King Day). Les actions d’Apple ont légèrement chuté le temps de l’annonce (vu sur la bourse de Francfort).
Les investisseurs préoccupés par ce nouveau départ de Steve Jobs ont du attendre l’ouverture de Wall Street mardi 18 janvier pour se rassurer. Apple se porte bien, même très bien : troisième capitalisation boursière avec ses 300 milliards de dollars. L’entreprise qui représente 7 % du Nasdaq est liée au destin de Steve Jobs. Les marchés restent très attentifs à la santé fragile du grand patron.
 

Tout semble rassurant et planifié

Pour plus de suspens, l’annonce s’est faite la veille des résultats trimestriels. Hier soir à 23 heures, Apple affiche un résultat historique qui dépasse les prévisions des analystes. La pomme dégage un bénéfice de 6 milliards de dollars au premier trimestre.
"Très clairement, il s’agit de chiffres énormes. On a un peu l’impression qu’ils auraient été meilleurs encore s’ils avaient été publiés avant que le congé-maladie de Steve Jobs soit annoncé", a commenté Stephen Massocca du cabinet d’études Wedbush Morgan.
 
Tim Cook, bras droit de Steve Jobs, se chargera des affaires courantes comme en 2009. Durant cette période, l’action d’Apple avait gagné 60%. Il précise "Jobs ne quitte pas son poste de PDG; nous pensons que son absence sera à la fois moins longue et moins sérieuse que la dernière fois."
La sortie de l’iPad 2 au printemps prochain et de l’iPhone 5 en juin ne semble pas pas être compromise par le départ de Steve Jobs.
 
 Sources :
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *