1311-image1-fr1412870239.jpg

Mais où sont les e-commerçants français ?

L’étude réalisée sur l’e-commerce français par la société belge Email Brokers évoque un triste constat : 81 % des entreprises qui ont fait faillite en 2013 n’avaient pas de boutique en ligne.
 
 
 

 


Les entreprises françaises absentes sur Internet

  • 81 % des entreprises qui fait faillite en 2013 n’avaient pas de boutique en ligne,
  • seulement 8 % des sites professionnels, avec paiement en ligne ou non, sont considérés comme des sites e-commerce. En Europe la moyenne tourne autour de 15 à 20 %.
Pourtant le e-commerce français pourrait s’envoler :
"Le e-commerce français représente un potentiel en PIB au moins égal à celui de l’énergie, les chiffres au réel en sont très loin".

 
 

 


Vous avez dit réglementation ?

L’étude révèle aussi que le respect de la réglementation française n’est pas le point fort des sites e-commerce :
  • 21% des sites affichent les mentions légales,
  • 5,05 % respectent les dispositions relatives à la vie privée,
  • 39,56 % ont rédigé leurs conditions générales de ventes.
 

 


Visibilité et qualité des sites e-commerce, à revoir

  • moins d’1/4 des entreprises a un profil social,
  • 39,78 % ne sont pas à jour depuis 18 mois,
  • et un référencement pratiquement nul.
 
 
 
En France les entreprises hésitent à se développer sur internet et laissent le terrain à leurs concurrents étrangers. L’étude rappelle que des sites étrangers peuvent acheter le .fr. depuis la loi e la loi du 22 mars 2011.  Les entreprises étrangères ne se gênent pas pour exploiter le filon et conquérir le marché français sur Internet.
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *