688-image1-fr1296512047.jpg

L’onde de choc du black-out d’Internet en Egypte.

Le gouvernement égyptien d’Hosni Moubarak a coupé Internet, un black-out total. Mais les défenseurs de la liberté d’expression s’organisent.
 
 

Black-out

Les FAI égyptiens ont reçu l’ordre de déconnecter leurs routeurs dans la nuit de jeudi 26 à vendredi 27 janvier 2011. Seul Noor Groop , (fournisseur privé d’accès à Internet de grandes entreprises telles que Coca Cola ou la bourse du Caire) est encore opérationnel mais surveillé.
Selon Trend Micro, 88% du réseau Internet est indisponible. En 2007, en Birmanie et en 2009 en Iran, les coupures étaient ciblées et de courte durée. En Egypte c’est le black-out numérique, du jamais vu.
 

Les réseaux sociaux, une arme pour la révolution?

« Fondamentalement, ils permettent de lever le doute sur l’isolement » extrait d’une interview du Figaro de Catherine Lacour-Astol, docteure en histoire contemporaine.
 
« Les échanges en ligne grâce aux réseaux sociaux ont alors commencé à alimenter les manifestations accélérant ainsi le processus révolutionnaire » explique dans une interview du journal La Croix l’historienne franco-tunisienne Leyla Dakhli.
 
Biz Stone, cofondateur de Twitter dans un post « The Tweets Must Flow » du 28 janvier 2011 précise que Twitter n’est qu’un simple outil de libre échange d’information, un lieu de discussion. Aucune censure n’est à prévoir du côté de Twitter sauf pour les spams et tweets illégaux. "We will continue to increase our transparency in this area and encourage you to let us know if you think we have not met our aspirations with regard to your freedom of expression" propos de Biz Stone reccueillis sur thenextweb.com.
.
 
 

Connexions RTC

Certains gouvernements et acteurs du web s’organisent pour permettre aux internautes égyptiens de communiquer. Les vieux modems 56K ressortent des placards. Les lignes téléphoniques bas débits sont réactivées.
 
Les FAI étrangers (Français, Suède, Espagne, Norvège et Etat-Unis) donnent un accès Internet via des connections RTC (réseau téléphonique commuté).
Benjamin Bayart président du FDN propose un accès au web via un numéro de téléphone.
« Par ce biais, n’importe qui en Egypte disposant d’une ligne téléphonique analogique capable de joindre la France a la possibilité de se connecter au réseau par le n° suivant : +33 1 72 89 01 50. (login : toto password : toto) » ; « on ne se permettrait pas d’avoir une opinion politique sur ce qui est bon ou pas bon pour l’Egypte, par contre les gens ont le droit à une liberté fondamentale qui est la liberté d’expression, et Internet sert à cela. On répare donc comme on peut" explique Benjamin Bayart sur le blog.
D’autres numéros fixes circulent sur la toile pour diffuser l’info jusqu’en Egypte.
 
Les activistes suédois de Telecomix ont mis en place une page wiki. Ils diffusent des outils pour contourner la censure sur Internet (fréquences radio, logiciels, …)
 
 

Et la chine ? C’est l’année du lapin !

La Chine a banni le mot clé "Egypte" des sites de micromessageries, de peur d’une contagion démocratique. Le message qui s’affiche est : "Selon les lois en vigueur, le résultat de votre recherche ne peut être communiqué."
 
« Le lapin est un animal mignon, mais s’il s’énerve, il peut mordre. »
Une animation circule sur YouTube et dévoile un vent de révolte. Elle est inaccessible en Chine sauf pour ceux qui se connectent via VPN ou proxies. Avant de voir la vidéo Pierre Haski dans Rue89.com nous fait un petit topo étant donné que la vidéo n’est pas sous-titrée.
 
 
 
 
 
Sources

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *