440-image1-fr1256680302.jpg

Les 6 antivirus les plus utilisés au monde facilement désactivés !

Des experts en sécurité informatique ont prouvé la fragilité des principaux antivirus présents sur le marché en les désactivant et en infectant des postes informatiques avec des virus en un temps record.
 

Les antivirus restent fragiles

Il aura fallu une minute et cinquante-six secondes pour désactiver Mc Afee, un antivirus très grand public, par deux experts en informatique. C’est ce que révèle Le Point.fr dans un article paru le 26 octobre 2009. Le bilan est assez consternant : Norton n’a pas tenu plus de 4 minutes, G-Data a résisté 5 minutes, et Kapersky le plus tenace aura été vaincu en 40 minutes.
 
Il s’agit d’un « Test consommateur », organisé en fin de semaine dernière par l’Ecole supérieure d’informatique électronique automatique, à Laval dans le cadre du congrès iAWACS. A la disposition des experts, des ordinateurs standards fonctionnant sous Windows, qu’ils devaient infecter en moins d’une heure en désactivant l’antivirus.
 
Ce concours de hacking, comme le souligne www.generation-nt.com, a été fait sous le sceau du secret. Il n’y a eu aucune divulgation publique des méthodes de désactivation des antivirus. Seuls les éditeurs des systèmes de sécurité concernés ont été avertis avec les indications techniques nécessaires pour corriger leur vulnérabilité.
 

La recherche sur la vulnérabilité des antivirus bloquée par la loi

Il existe un flou juridique concernant la recherche sur la vulnérabilité des antivirus. Comme le rappelle Eric Filiol, directeur de la recherche de l’ESIEA (Ecole supérieure d’informatique électronique automatique) et du laboratoire de cryptologie et virologie opérationnelles dans un article de Programmez.com du 26 octobre 2009 : "la loi de 2004 sur l’économie numérique est trop flou… Une personne peut être potentiellement poursuivie si elle parvient à désactiver un antivirus… la recherche dans ce domaine est bloquée en France… "
 
Seuls deux experts sur quarante ont bien voulu prendre ce risque face à la loi. Outre la performance technique, c’est réellement le flou juridique concernant la recherche sur la protection des systèmes informatique qui a été pointé du doigt.
 
Sources : www.lepoint.fr, programmez.com, www.generation-nt.com

Auteur : Denis ALLARD

Denis ALLARD
Rédacteur Web sur le blog studiovitamine depuis 2009, j'ai pu mesurer l'évolution fulgurante du web, des nouvelles technologies, du e-commerce... Quand je n'écris pas pour le web, je me consacre à l'ergonomie, au référencement naturel et à la formation universitaire des futurs concepteurs de sites...

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *