799-image1-fr1308776277.jpg

Le compte Twitter de Studio Vitamine censuré

Stupeur au sein l’équipe de Studio Vitamine. Le compte Twitter de l’agence Web a été censuré suite à la parution du billet sur "La loi Hadopi déclarée illégale par l’ONU".
 

Censuré !

Vous avez été nombreux, près de 7.000 lecteurs à cliquer sur le bouton « J’aime de Facebook » et à partager cette information. La vérité dérange et la censure n’a pas tardé à se manifester.
 
 
 
 
Studio Vitamine a dénoncé, il y a quelques jours dans un billet "C’est officiel, la loi Hadopi déclarée illégale par l’ONU", la volonté de surveillance d’Internet par l’État français avec l’Hadopi et le non respect de la liberté d’expression. Dans un rapport publié le 2 juin dernier, l’ONU a déclaré cette situation contraire au droit international selon l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civiques et politiques.
 
Plus de 40 pays soutiennent l’ONU dans cette déclaration, dont le Canada, le Chili, l’Indonésie et même la Moldavie. Grande absente de cette liste, la Birmanie. Dictature militaire intraitable, ce pays dirigé par la junte birmane depuis son indépendance en 1962 oppresse son peuple quotidiennement et réprime toute contestation dans le sang. Elle organise quotidiennement la censure dans tous les domaines y compris Internet et bien souvent par l’absurde.
 
Selon Tristan Mendès, blogueur militant et journaliste :
"Le régime dictatorial birman vit en vase clos depuis plus de quarante ans. Durant ces années de cloisonnement, il a développé une paranoïa extrême et une forte propension à l’irrationnel. On trouve ainsi dans l’entourage proche des militaires birmans, des numérologues, des astrologues ou des magiciens, interrogés pour chaque prise de décision importante : le nom du pays, le changement de capitale, la monnaie, l’agriculture, la circulation, la répression, à chaque fois, les astrologues sont interrogés et systématiquement suivis. Aujourd’hui, le pays vit au rythme de décisions aussi absurdes les unes que les autres, et c’est la population birmane qui en est victime".

 
Alors quel est le lien entre la censure du compte Twitter de Studio Vitamine et la censure organisée par la junte birmane sur les birmans ?
 
Explication : Le compte Twitter de Studio a été la cible de Censurator, un service en ligne gratuit développé par la Happy World Inc pour faire connaître "Happy World : Birmanie, la dictature de l’absurde" ? Et la censure du compte Twitter de Studio Vitamine est un "fake", vous l’aurez compris.
 
 
 
 

Un documentaire pour dénoncer la dictature en Birmanie

Il s’agit en fait d’un documentaire réalisé par Gaël Bordier et Tristan Mendès-France en 2009 pour dénoncer toutes les absurdités de la dictature militaire birmane. Ce documentaire a été tourné dans la plus parfaite clandestinité. Et là ou c’est intéressant c’est que ce document d’une trentaine de minutes est réalisé sous la forme d’un Webdocumentaire et diffusé sur le Web sous licence Creative Commons non commerciale.
 
 
 
Le film Happy Word "Birmanie : Dictature de l’absurde" sans les contenus aditionnels
 
 
Le film de 30 minutes se regarde d’une traite et il met en avant le côté surréaliste du quotidien des birmans, sous une tension palpable . Des contenus additionnels peuvent être consultés à tout moment pour en savoir plus sur chaque sujet abordé dans le film. C’est une vrai réussite.
 
Une expérience hypervidéo développée en HTML5 où chaque spectateur peut devenir diffuseur, c’est-à-dire qu’il peut récupérer le dispositif en marque blanche, le diffuser, mais également le télécharger.
 
Alors n’hésitez pas. C’est la première fois que la censure peut servir la bonne cause, faites censurer votre compte Twitter par Censurator et diffusez à votre tour "Happy World Birmanie…",  le Webdocumentaire sur la dictature de l’absurde en Birmanie.
 
Ce projet est soutenu par Le Monde, Ovni, Courrier International et bien d’autres…
 
 

Auteur : Denis ALLARD

Denis ALLARD
Rédacteur Web sur le blog studiovitamine depuis 2009, j'ai pu mesurer l'évolution fulgurante du web, des nouvelles technologies, du e-commerce... Quand je n'écris pas pour le web, je me consacre à l'ergonomie, au référencement naturel et à la formation universitaire des futurs concepteurs de sites...

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *