1363-image1-fr1428392115.jpg

La solution pour éviter les abandons de panier, plusieurs services de paiement sur votre boutique en ligne

En Europe, 53 % des acheteurs en ligne n’ont pas eu accès à leur moyen de paiement favori et ont abandonné leur panier. Dommage ! Pour les convaincre de finaliser leurs achats, proposez une ou des solutions de paiement sécurisées, faciles à utiliser et rapides, adaptées à votre boutique en ligne.
 
Une boutique en ligne peut être attractive visuellement, ergonomique, fluide… proposer des livraisons flexibles (gratuites à partir d’un certain montant ou un délai plus long). Les acheteurs sélectionnent leurs produits, leur panier gonfle. Tout se passe à merveille, mais maintenant c’est le moment de payer. Un moment pendant lequel les acheteurs peuvent abandonner leur panier si la solution de paiement ne leur convient pas. Alors comment convaincre les 35 millions de cyber-acheteurs français pour qu’ils tapent leur cryptogramme et finalisent leurs achats en ligne ?
 
 

Quelques chiffres sur les transactions en ligne

Selon la fédération du e-commerce et de la vente à distance, le panier moyen tend à baisser depuis 4 ans, mais les acheteurs augmentent et leur fréquence d’achat avec. En 2014, un cyber-acheteur a réalisé 20 transactions en ligne (en 2013, 18).
 
Environ 100 000 sites e-commerce réalisent 1 à 2 transactions par jour. Seulement 4 % des boutiques en ligne réalise au moins 100 transactions par jour. Pour satisfaire leur clientèles les sites e-commerce proposent une solution de paiement en ligne ou plusieurs.
 
 
Les principaux services de paiement en ligne (chiffres 2013 de la Fevad) :
 
  • Carte bancaire à 80 %,
  • Portefeuille en ligne à 27 %,
  • Chèque cadeau à 14 %,
  • Carte bleue virtuelle à 11 %,
  • Plusieurs fois sans frais à 8 %,
  • Prélèvement bancaire à 7 %,
  • Paiement par chèque à 5 %,
  • Virement bancaire à 5 %,
 
Pour ce qui est du choix, vous êtes servis. Mais maintenant que proposer. C’est tentant de créer une page avec tous les services de paiement inimaginables et être sûrs de satisfaire tout le monde. Mais cela vous reviendrait cher. Certains services demandent un abandonnement mensuel.
 
Il est plus intéressant de s’adapter à son public.
 
Exemples :
  • Si vous vendez en ligne des articles pour une population qui est attachée aux chèques (généralement 35-49 ans) autant proposez aussi ce mode de paiement sur votre boutique en en ligne. Vous êtes sûr de ne pas décevoir et que les clients reviennent vers vous.
  • Si vous êtes un petit commerçant (auto-entrepreneur, artisan…), les portes monnaies électroniques (wallets comme Paypal) sont préférables pour commencer en douceur.
  • Si vous vendez des objets de luxe, optez pour des solutions complexes qui permettent des transactions sécurisées.
  • Si vous vendez à l’étranger, proposez les paiements en ligne préférés des pays ciblés (Giro Pay en Allemagne ou iDeal en Hollande).
 
 
 
 

Les deux principales solutions de paiement en ligne

 
Le marché des paiements en ligne est très dynamique et créatif. Les acteurs de paiement électronique physiques classiques (ex : Paybox) se tournent vers le paiement via Internet et les acteurs de paiements en ligne (ex : Paypal) s’intéressent aux paiements physiques. Même les monnaies virtuelles comme le Bitcoin deviennent de plus en plus attractives pour les e-commerçants.
 
 
 

1 – Les porte-monnaies électroniques comme Paypal, Google Wallet
 
 
Avec 130 millions de comptes utilisateurs, Paypal a la cote auprès des cyber-acheteurs et e-commerçants. Paypal est le porte monnaie électronique le plus populaire, car facile à utiliser, rapide et sécurisé. Trois grandes qualités qui rassurent les e-shoppers.
 
Pour une petite boutique en ligne, les portefeuilles électroniques sont pratiques et faciles à intégrer. Les frais de transaction restent toutefois élevés (3 à 4 % du CA). Si votre e-commerce prend de l’ampleur alors il sera pertinent de passer par un prestataire de services bancaires. Et si votre boutique en ligne dépasse les 100 transactions par jour, combiner plusieurs solutions de paiement en ligne.
 
 
 
 
2 – Auprès d’un PSP, avec un contrat VAD de vente à distance
 
 
C’est quoi un PSP ? C’est quoi un contrat VAD ?
PSP : Prestataire de service de paiement,
Contrat VAD : contrat de vente à distance
 
En France, il existe une réglementation qui oblige le e-commerçant à passer un contrat de vente à distance (VAD) avec sa banque ou autre pour obtenir les services des PSP (paiements bancaires sécurisés : prélèvements, virements, cartes pré-payées, e-chèques, bons d’achats…).
 
Votre banque cherchera à conclure le contrat VAD avec vous. Les Français sont si fidèles à leur banque qu’ils opteront pour le choix le plus simple. Mais en dépassant ces mauvaises habitudes et en comparant les différents tarifs, vous risquez d’être séduit par un autre PSP.
 
 

Les différentes solutions de paiement en ligne proposées par les banques
 
 
> BANQUE POPULAIRE : CyberPlus Paiement
  • frais de mise en service : 200 € HT,
  • abonnement mensuel de 23 € HT,
  • commission par transaction de 1 % + 0,17 € de fixe.
 
> CAISSE D’EPARGNE : SP Plus
  • frais d’ouverture : 300 € HT,
  • abonnement mensuel : 15 € HT,
  • premier pack de 100 transactions : 20 € par mois + 0,8 % de commission et 0,5 € pour chaque transaction supplémentaire.
 
 
> LA BANQUE POSTALE : Scellius
  • frais d’ouverture : 300 € HT,
  • abonnement mensuel : 15 € HT,
  • commission par transaction de 1,5 % + 0,15 € de fixe.
 
 
> BNP PARIBAS : Mercanet
  • frais d’ouverture : 389 € HT,
  • abonnement mensuel : 30 € HT,
  • commission par transaction non communiquée.
 
 
> CREDIT AGRICOLE : E-transactions
  • frais d’ouverture : 242 € HT,
  • abonnement mensuel : 16 € HT,
  • commission par transaction non communiquée.
 
 
> CREDIT MUTUEL et CIC : Cybermut
  • frais d’ouverture : 150 € HT,
  • abonnement mensuel : 15 € HT,
  • commission par transaction de 0,8 % + 0,15 € de fixe.
 
  
> LCL : Sherlock’s
  • frais d’ouverture : 600 € HT,
  • abonnement mensuel : 16 € HT,
  • commission par transaction non communiquée.
 
 
> SOCIETE GENERALE : Sogenactif
  • frais d’ouverture : 153 € HT,
  • abonnement et commission par transaction no communiquée.
 
(Données de 2014)
 
 
 
Les PSP autre qu’une banque
 
Les banques ne sont pas les seuls maîtres des prestations de paiement. Les banques ont fait appel à des prestataires pour la mise en place de solutions de paiement. Ces derniers ont aussi développé leur propre PSP :
  • Ingenico Payement Services,
  • Realex,
  • Wordline,
  • PayBox,
  • PayZen…
 
 
 
Dans le Livre Blanc des connecteurs de paiement par Philippe Humeau et Alexandra Radulescu, douze offres de marché sont étudiés à la loupe :
 
 
 
 
 
La solution pour éviter les abandons de panier, plusieurs moyens de paiement en ligne en prenant en compte les préférences de vos clients. Si vous commencez votre commerce en ligne choisissez PayPal, le service de paiement référé des internautes, mais dès que votre chiffre d’affaire vous le permet allez serrer la main de votre banquier ou d’un PSP. C’est un gage de sécurité et vous paraîtrez plus professionnel.
 
 
 
Infographie : Les facilités de paiement en ligne. Quels usages ?
 
 
 
Sources :

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *