950-image1-fr1327645478.jpg

IBM : Seulement 12 atomes pour un bit

IBM invente la plus petite unité de stockage. Nos disques durs risquent de stocker 150 To au lieu d’1To actuellement.
 
Cinq années de recherches ont permis aux scientifiques d’IBM en Californie (Almaden Research Center) et du CFEL (Center for Free-Electron Laser Science) en Allemagne de créer une mémoire magnétique de seulement 12 atomes.
Un bit (binary digit) est  la plus petite unité d’information qui a deux états 1 ou 0. Aujourd’hui un bit nécessite une dizaine de millions d’atomes.
 
La nouvelle unité de stockage de données a été créée atome par atome avec un microscope à effet tunnel qui permet de les manipuler avec une impulsion électrique. Les 12 atomes de fer sont alignés en deux rangées de six atomes chacune. Ces deux lignes suffissent pour stocker un bit.
«Cela correspond à une densité de stockage qui est cent fois plus élevé comparé à un disque dur moderne»,

explique Sébastien Loth de CFEL, principal auteur de la "science" du papier. 

 
 
Nos disques durs utilisent des matériaux ferromagnétiques où les atomes sont alignés et leurs spins (pôles magnétiques) sont orientés dans la même direction. L’octet (8 bits) est alors aimanté.
La forme de magnétisme utilisée par les chercheurs d’IBM nommée l’antiferromagnétisme aligne les atomes mais leurs pôles sont opposés. Les octets deviennent neutres. Les atomes n’interagissent pas ce qui permet de réduire l’espace entre eux.
 
Le premier écrit : think
 
480 atomes de fer ont suffit pour écrire le mot Think.
 
L’expérience s’est faite dans une ambiance glaciale de moins 268 degrés centigrades (5 Kelvin). 
Mais selon les chercheurs il sera possible de stabiliser 200 atomes dans une température ambiante.
 
Les chercheurs sont à la frontière du passage de la physique classique vers la physique quantique, le monde qui décrit l’infiniment petit, celui des atomes et des particules.
 
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *