1137-image1-fr1361371960.jpg

Graph Search, un profileur efficace mais dérangeant

Le nouvel outil de recherche sociale Graph Seach de FaceBook arrive bientôt en France mais déjà il défraye les chroniques. Testé, les résultats sont parfois dérangeants voire choquants.
 

À l’origine de Graph Search

Deux anciens de Google, Tom Stocky et Lars Rasmussen, se sont joints à Mark Zuckerberg pour concevoir le projet Graph Search. Mark Zuckerberg souhaitait utiliser la base de données de Facebook pour proposer un outil de recherche sociale. Face à l’ampleur des données disponibles, Mark Zuckerberg désespérait de pouvoir les indexer. Un an plus tard, Lars Rasmussen présente la première version de Graph Search.
 
 

Graph Search, une efficacité dérangeante

Graph Search combine les données récoltées sur le réseau social FaceBook pour retrouver des profils précis. Les centres d’intérêts signalés par un like, le sexe, l’âge, le lieu géographique, les préférences sexuelles et politiques sont indexés par Graph Search.
 
Un internaute, Tom Scott, l’a testé et a publié sur le site de microblogging Tumblr, les résultats les plus embarrassants de ses requêtes.
 
Grâce à Graph Search, il a pu détecté :
  • les personnes mariées qui aiment les prostituées
  • les hommes musulmans intéressés par des hommes vivant à Téhéran
  • les filles célibataires de mon quartier qui aiment les hommes et se bourrer la gueule
 
 
 
LeMonde.fr a suivi son exemple mais sur les données des utilisateurs francophones. Ils ont détecté :
  • les employés actuels de McDonald’s qui vivent à Paris et qui aiment la marque concurrente Quick
  • une liste de soldats français partis en Afghanistan, les postes qu’ils ont occupés sur place et les photos qu’ils ont publiées.
  • les lecteurs assidus du scientologue L. Ron Hubbard qui travaillent dans l’administration
Les marques, les gouvernemets totalitaires ou non, les publicitaires, etc se serviront avec avidité de Graph Search et sans oublier les personnes aux intentions malveillantes.
 
 

Vous êtes maître de vos données privées sur FaceBook

Ces résultats peuvent choquer mais pourtant c’est ce qui nous attend. Des experts en sécurité alertent les utilisateurs de FaceBook des conséquences de laisser certaines données publiques. Les experts en phishing ont un outil idéal pour profiler leurs futures victimes.
 
Bogdon Botezatu, de Bitdefender
"Certains utilisateurs ne se rendent pas compte de l’importance de Graph Search. Ce serait peut-être mieux pour Facebook de réellement informer ses membres sur le fait que certaines choses vont changer. La voie utilisée par les internautes pour interagir avec le réseau social a changé et  pourrait avoir des conséquences qu’ils ignorent."
 
FaceBook estime que les utilisateurs ont toutes les cartes en main pour « contrôler ceux avec qui vous partagez vos intérêts et vos goûts sur le réseau »
 
Un conseil, si vous ne souhaitez pas voir apparaître une donnée privée sur la place publique ne la postez pas sur FaceBook.
Pour nettoyer votre FaceBook, rendez-vous dans votre Historique personnel. Vous pouvez y supprimer vos "Mentions j’aime", vos commentaires, les photos sur lesquelles vous apparaissez, etc. Toutes ses données sont indexées par Graph Search.
 
 
 
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *