herramientas-de-compras-online-1024x681

Faut-il se lancer sur les marketplaces pour booster ses ventes ?

Pour le fondateur de Lengow, Michael Froger, interviewé par Frenchweb, les marketplaces sont devenues incontournables pour un e-commerçant qui souhaiterait développer ses ventes sur internet.
Les comparateurs de prix, les marketplaces, les liens sponsorisés… sont autant d’atouts pour optimiser le catalogue produits d’un e-commerçant.
Alors « Faut-il se lancer sur les marketplaces pour booster ses ventes ? ». Oui.
Pourquoi ? D’après Michael Froger, 70 % de la croissance d’un e-commerçant se fait en dehors de sa boutique.
Les seules qui peuvent encore s’en écarter sont les marques de luxe, mais elles commencent à se mettre au pas comme l’Oréal.
Aujourd’hui les nouvelles marketplaces se sont spécialisées. Le e-commerçant peut mieux cibler sa clientèle et obtenir de meilleurs résultats.
Les domaines plébiscités : le bricolage, la déco et la mode.
Le seul soucis est l’international, car à chacun sa technologie. Se lancer dans une marketplace étrangère peut vite devenir déroutant pour un e-commerçant. Aujourd’hui les acteurs internationaux des marketplaces semblent se tourner vers une uniformisation des technologies. Mais ce n’est pas pour demain. Il va falloir être patient. Si vous souhaitez absolument développer votre e-commerce à l’international, rapprochez vous de conseillers tels que Lengow, spécialisé dans l’optimisation des catalogues des e-commerçants et la gestion des flux marketing.
Les trois conseils proposés par Michael Froget avant de se lancer sur une ou plusieurs marketplaces pour les petits e-commerçants :
  • évaluer son budget et vérifier que les commissions n’effaceront pas les marges,
  • vos stocks ne doivent jamais être épuisés. Les annulations de commandes sont très mal perçues par les marketplaces. Vous risquez de vous faire expulser comme un mauvais e-commerçant,
  • bien choisir sa marketplace en fonction de sa spécialisation e-commerce.
Au-delà des marketplaces, n’oubliez pas les comparateurs de prix comme Google shooping qui représentent 50 % de flux (les marketplaces représentent 30 % du flux), des réseaux d’affiliation et du retargeting (ciblage marketing).
Source frenchweb.fr

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *