1116-image1-fr1354263444.jpg

FaceBook : partage de données et publicité ciblée

FaceBook déploie un nouveau modèle économique : partager les données de ses utilisateurs récoltées sur ses différents services tel qu’Instagram pour proposer de la publicité ciblée.
 
 

Nouvelles régles d’utilisation FaceBook

 
Suite aux nouvelles règles de fonctionnement du réseau FaceBook, un message circule sur les pages de plusieurs membres indiquant que les utilisateurs de FaceBook sont les seuls propriétaires de leur contenu et de leur données personnelles. Mais juridiquement, toute personne, qui utilise le réseau social, est soumise à ces règles d’utilisations.
 
« Tout ce que vous dîtes et faites sur Facebook peut être utilisé pour vous proposer de la publicité. Notre politique précise que nous pouvons vous proposer des publicités en dehors de Facebook sur la base des données que nous avons sur Facebook ».  Responsable de la vie privée chez Facebook.
 
FaceBook ne parle plus de protection des données privées mais plutôt de politique d’utilisation des données de ses membres.
 
Le réseau social risque de se heurter à la Commission irlandaise de protection des données qui régule FaceBook en Europe. Elle lui demande plus de clarification concernant ses nouvelles politiques d’utilisations.
 
 
 

Déploiement d’une régie publicitaire FaceBook

 
FaceBook cherche à rassurer ses investisseurs avec la mise en place d’une régie publicitaire à la manière d’Advense de Google. Ce nouveau modèle économique consiste à combiner les données des utilisateurs issues de ses différents services tels qu’Instagram ou le réseau de jeux Zynga et de les exploiter  pour définir des profils utilisateurs et proposer des publicités dites « pertinentes ».
 
" Nous obtenons parfois des données par le biais de nos filiales, partenaires, clients publicitaires ou d’autres tiers. Ces données nous permettent de diffuser des publicités plus pertinentes, de mieux comprendre la façon dont les gens utilisent Facebook et, de manière générale, d’améliorer les services que nous proposons. "
 
Avec un tel système, les revenus publicitaires de FaceBook pourraient passer de 5 à 10 milliards de dollars annuels.
 
 
FaceBook est déjà dans la ligne de mire de plusieurs associations de consommateurs des pays nordiques qui estiment que le réseau social abuse de publicités trop intrusives depuis la mise en place des « sponsored stories » (messages publicitaires qui s’affichent dans le fil d’actualité des membres si un ami « like » sur le produit d’un annonceur). En Europe les publicités électroniques non sollicitées sont interdites si les utilisateurs n’ont pas donné leur accord.
 
 
Les mots clés et les bannières publicitaires ne suffisent plus pour attirer les internautes sachant que ces formats traditionnels ne peuvent s’appliquer sur les mobiles et que la moitié des membres de FaceBook se connecte via un smartphone.
Ces publicités qui s’insérent dans les fils d’actualité permettront à FaceBook de cibler un plus large public. Le partage des données sera, quant à lui,  un bon moyen de constituer un stock de données virtuelles exploitables par les annonceurs.
 
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *