1345-image1-fr1423499878.jpg

Comment démarquer votre e-boutique sur la page SERP de Google, véritable galerie marchande du web ?

Positionner naturellement votre e-boutique en haut de la page SERP de Google, est-ce bien nécessaire aujourd’hui ? Pas si sur car selon une étude publiée par Mediative, la page SERP de Google évolue et les habitudes des internautes ont changé depuis qu’ils ont en main un téléphone portable.
 
 

L’évolution de la page SERP de Google

 
Un regard d’internaute sur la page SERP de Google ça se suit
 
En 2005, la règle était le triangle d’or. Le regard de l’internaute s’attardait en haut de la page des résultats de recherche de Google. Être parmi les trois premiers liens dans la liste, c’était tout bon pour capter les clics des internautes. Mais aujourd’hui Google a largement modifié les pages SERPs (« Search Engine Result Page » ou « page de résultats de moteur de recherche »). Et la manip des appareils mobiles a notamment changé le coté tactile et l’œil de l’internaute.
 
 
 
 
 
 
Sur le web mobile, le scroll invite à parcourir la page de haut en bas et non plus de gauche à droite. Cette tendance se retrouve sur le web, l’internaute scrolle et parcoure la page SERP plus en profondeur. La première position récolte toujours le plus de clics soit 32,8%. Pour une petite e-boutique, se positionner en haut de la page, est presque impossible face aux grandes marques. Qu’importe, aujourd’hui avoir un lien vers sa boutique au-dessus de la quatrième position est très bénéfique.
 
 
 
 
 
 
La page SERP, une véritable galerie marchande
 
Google a toujours pour objectif de proposer des résultats de recherche pertinents aux internautes sans oublier de monétiser ces résultats par des campagnes Adwords.
Google cherche aussi à retenir les internautes sur sa page SERP et déploie plusieurs outils pour cet exercice.
 
 
 
 
 
En haut de page désormais peuvent apparaître des tableaux informatifs, des carrousels, des infos locales au-dessus des résultats naturels,… Ces évolutions de la page SERP incitent les internautes à rechercher et cliquer autrement. Son attention s’attarde 1,15 seconde sur un lien (en 2005, 2 secondes). Ils regardent plus de résultats et plus rapidement. Ils recherchent le lien le plus pertinent en fonction des infos qu’ils captent sur la page Google.
 
La page SERP est devenue une véritable galerie marchande dans laquelle votre e-boutique doit se démarquer : les images, les vidéos, la rédaction des titles, des méta descriptions, le contenu, les notations, les appréciations… sont autant d’éléments tactiques pour attirer l’œil de l’internaute vers votre site e-commerce.
 
Rebecca Maynes,Stratège marketing, Mediative :
 
« La recherche Google est utilisée d’une façon ou d’une autre dans presque tous les processus de décision d’achat. En tant qu’entreprise, vous n’avez qu’une seule seconde pour attirer l’attention de vos clients. Votre contenu doit donc être réellement pertinent. »

 
 
 

Quelques outils pour démarquer votre e-boutique sur la page SERP

 
Les extraits Structurés (Structured Snippets) ou balises sémantiques
 
Les extraits structurés sont un excellent moyen pour se démarquer. Ils s’affichent en dessous du lien concerné et permettent de présenter des informations complémentaires aux internautes : avis des internautes sur un lieu, un événement, un livre, des informations précises sur les produits (prix, disponibilité, livraison… ), une image, une vidéo, des apps…
Pour un site e-commerce, les extraits structurés améliorent le taux de conversion.
 
 
 
 
 
 
 
 
Extrait de l’étude Mediative : 
« Les extraits enrichis peuvent faire augmenter le taux de clics de 15 % à 50 % et les sites Web utilisant les balises sémantiques ont tendance à se positionner plus haut dans les pages de résultats de recherche. Utiliser les balises sémantiques pour inclure des évaluations par nombre d’étoiles, un certain nombre d’appréciations et divers autres éléments augmentera vos chances d’être remarqué et sélectionné par les chercheurs. »

 
Rendez-vous sur shema.org pour détailler votre commerce à Google et voir apparaître sur la page SERP quelques lignes en plus pour définir ce que vous proposez. Aidez vous de l’Outil d’aide au balisage de Google
 
 Les consignes de Google pour les produits du e-commerce :
 
  • si vous utilisez le balisage de produits, la page doit traiter essentiellement d’un produit spécifique, pas d’une catégorie, ni d’une fiche de produits. Le balisage de produits n’est compatible ni avec les fiches, ni avec les catégories,
  • le produit doit être disponible à l’achat directement sur la page. Le balisage de produits pour les pages où l’internaute doit accéder à un autre site du vendeur ou contacter le vendeur hors ligne pour effectuer un achat n’est pas accepté,
  • les produits réservés aux adultes ne sont pas acceptés,
  • si le produit a été examiné par un seul auteur, son nom doit être un nom valide pour une personne (par exemple "Alain Dumas") ou une équipe ou entreprise (ex. "rédaction de CNET"). Les entrées de type "50 % de remise pendant le premier week-end des soldes d’hiver" ne constituent pas un nom valide.
 
En savoir plus sur les extraits enrichis et les données structurées :
 
 
 
La Sitelinks Search Box
 
Une fonctionnalité intéressante, si seulement votre site est bien adapté à la recevoir. La Sitelinks Search Box apparaît sous le lien et permet à l’internaute de saisir une requête directement sur le site concerné. Plusieurs liens de votre site sont suggérés. Mais faut-il bien la gérer au risque de voir apparaître les liens des concurrents.
 
 
Lire sur
 
 
 
Le référencement local
 
  • Quatre internautes sur cinq surfent sur le web pour une recherche locale,
  • 85 % des internautes recherchent des commerces locaux sur internet,
  • 88 % des recherches localisées sur téléphone mobile aboutissent à une visite dans les 24 heures,
  • lors d’une recherche locale les taux de conversion sont deux fois plus efficaces.
 
 
 
 
Ces chiffres devraient vous convaincre d’investir du temps pour référencer votre petite entreprise localement. Google propose  Google My Business pour renseigner le moteur de recherche sur votre situation : entité, adresse, contacts téléphoniques, liste des produits vendus, mots-clés pertinents…
 
 
 
 
 
 
 
Si vous avez une boutique physique, pensez aussi créer votre store locator, un service pour localiser votre point de vente, donner des infos sur la disponibilité des produits, les horaires d’ouverture… Les chercheurs sont très friands de telles informations.
  
En savoir plus sur le store locator
 
 
 
Prochainement arrive le nouvel algorithme Google Pigeon, spécial référencement local. Il a pour objectif d’optimiser les requêtes localisées. Les sites e-commerce bien référencés localement verront booster leur classement dans les pages SERP lors d’une recherche locale.
 
En savoir plus sur le nouvel algorithme Google Pigeon
 
 
 
 
 
Le label mobile-friendly
 
Demain le e-commerce sera encore plus mobile. Google privilégie déjà les sites compatibles mobiles en affichant le label « mobile-friendly » sous le lien.
Alors si votre site n’est toujours pas responsive il est toujours temps de s’adapter aux nouveaux comportements des internautes. « Nous sommes au café du coin et une petite voire une grosse faim s’invite. Je tapote sur mon smartphone pour trouver un bon resto du coin ». Une information précise et rapide.
 
 
 
 
 
Les critères de Google pour obtenir le label  « mobile-friendly » :
 
  • les pages ne doivent pas utiliser les technologies qui ne sont pas communes aux appareils mobiles, comme la technologie Flash,
  • les textes doivent être lisibles sans que l’utilisateur ait à zoomer,
  • le contenu de la page doit s’adapter à la taille de l’écran de manière à ce que l’utilisateur n’ait pas à zoomer ou scroller horizontalement,
  • les liens doivent être suffisamment éloignés les uns des autres (pour que l’utilisateur n’accède pas accidentellement à une autre page),
  • adapter le contenu à la taille de l’écran afin que les utilisateurs ne scrollent pas horizontalement ou zoom…
 
Pour savoir si votre site peut afficher le label « mobile-friendly », tester le sur Mobile-Friendly Test  
 
En savoir plus sur Le label mobile-friendly :
 
 
 

Les liens payants
 
Payer pour obtenir une belle place dans la galerie march nde de Google, c’est toujours payant, mais une zone tend à ne plus être lue. La colonne de droite est moins visible lors d’une navigation de haut en bas. Les taux de clics sont passé de 3,16 % en 2005 de 0,7% en 2014. Par contre les publicités en haut de page sont toujours payantes.
 
 
Pour attirer les clics des internautes, vous devez exploiter les outils proposés par Google. Si vous optimisez le contenu de votre site (rédaction web pertinente), renseignez proprement les balises sémantiques (title, meta description…), rendez votre e-boutique compatible avec les mobiles, renseignez vos données locales, payez quelques liens juste pour booster votre référencement… vous risquez d’apparaître en haut, au milieu dans les résultats locaux, dans le carrousel, dans Google Map…
 
Aujourd’hui devenir premier ou au-dessus de la quatrième position c’est tout aussi efficace. Pour les petits sites e-commerce qui n’ont pas un budget illimité c’est une bonne nouvelle.
 
 
 
 
Sources :

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *