1407-image1-fr1438248777.jpg

Amazon rêve d’une voie aérienne dédiée à ses drones commerciaux

Amazon rêve d’un ciel noirci de drones sur un fond de musique Wagnérien. Le géant du e-commerce veut son couloir aérien pour ses drones de livraison et le fait savoir.
 
Gur Kimchi, vice-président en charge du projet « Prime Air » d’Amazon, passionné d’aviation, rêve d’appuyer sur une touche de son téléphone et que ses envies soudaines viennent à lui en trente minutes grâce à ses drones intelligents.
 
 
Concrètement, lors d’une conférence de la NASA le 28 juillet dernier, Gur Kimchi, a fait entendre qu’une zone aérienne en dessous de 500 pieds dédiée aux drones commerciaux serait une réponse intelligente et sécurisante à la croissance rapide du secteur.
 
 
 
 
  
Le plan d’Amazon est simple : voir plus haut que l’Agence fédérale de l’aviation (FAA) qui oblige les drones à voler seulement dans le champ visuel du pilote au sol. Amazon propose une zone aérienne dite de « transit à haute vitesse » qui serait située entre 200 et 400 pieds d’altitude soit 61 à 122 mètres. En dessous de cette zone les drones civils moins sophistiqués que les drones commerciaux pourront circuler. Pour éviter un crash aérien avec l’aviation civile ou militaire, une "no fly zone" (une zone interdite aux drones) servirait de tampon de sécurité entre 400 et 500 pieds d’altitude.
Quatorze entreprises ont pris place auprès d’Amazon dont Google avec son projet «Project Wing».
 
 
 
 
 
 
 
Sources :
 

Auteur : Hélène Guérin

Hélène Guérin
Rédactrice, j'aime m'amuser avec les mots. C'est sûrement dû à ma dyslexie. Pourquoi écrire pour le Web ? Je baigne dedans au quotidien (webdesigner - ergonome) alors je veille sur les dernières technologies.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *